Szabad Népmisszió

Jézus Krisztus tegnap és ma és mindörökké ugyanaz (Zsid.13:8)

nyelv :

Más országok

La religion de l'Islam a la lumiere des evenement mondiaux actuels / Ewald Frank

4. Mahomet Et Allah




Ceux qui appartiennent à la religion islamique, c’est-à-dire plus d’un milliard de personnes sur la terre, ainsi que le monde entier a droit à une information correcte et clarifiante. Bien longtemps avant Mahomet en Arabie on croyait à Allah, le dieu de la lune, qui donnait la fécondité à toute la nature. C’est pourquoi aussi le croissant de lune a été choisi dès le début comme symbole de l’Islam. Comme en témoignent beaucoup d’auteurs et que l’on peut lire dans un grand nombre d’encyclopédies, le dieu de la lune Allah s’est marié avec la déesse soleil, dont il eut trois filles: al-Lat, al-Uzza et Manat. Ces trois filles furent adorées comme déesses. Mahomet lui-même reconnut plus tard qu’il avait été sous une fausse influence lorsqu’il continua à approuver l’adoration païenne. Les trois versets relatifs à cela faisaient originellement partie du Coran, comme cela ressort des Surates LII, 19-21 et XXII, 52-53 (version en allemand du Coran).

La Ka’aba avec la «pierre noire» également, qui encore aujourd’hui se trouve là-bas, était dans les temps anciens un lieu d’adoration païen où beaucoup d’idoles, ainsi que les trois déesses au côté d’Allah, le dieu de la lune, étaient honorés. La Ka’aba fut d’abord démolie, mais cependant plus tard de nouveau rebâtie. Mahomet lui-même tolérait la «pierre noire» conformément à l’ancienne tradition. C’est ainsi que l’ancien culte s’est poursuivit dans la nouvelle religion, seulement d’une autre manière. Après que Mahomet ait vaincu ses adversaires par l’épée, il déclara qu’Allah était le seul Dieu digne d’être adoré, et il L’appela le Dieu de la création. Cependant jusque là, Allah n’était pas le Créateur dont parle la Bible, mais bien l’antique dieu de la lune babylonien. C’est la raison pour laquelle c’est une terrible tromperie lorsque plus d’un milliard de personnes croit que le Dieu de l’Islam — Allah — est le même Dieu que celui honoré par les Juifs et les Chrétiens et présenté par la Bible comme le seul Dieu, comme Elohim–Yahweh, comme le seul Créateur, Sauveur et Roi. En leur temps les Juifs et les Chrétiens savaient exactement qu’Allah est le dieu de la lune, et c’est pourquoi même sous la menace de la force ils ne pouvaient ni l’accepter, ni l’adorer, et préféraient être livrés à la mort.

Il faut encore mentionner que c’est aussi une légende quand on prétend qu’Allah aurait transporté Mahomet de La Mecque jusque dans le Temple à Jérusalem et que de là Il l’aurait pris dans le ciel. Tout d’abord il n’y avait plus de Temple en ce temps-là, car il avait été détruit en l’an 70 ap. J.-C. En outre, il s’agissait seulement d’un rêve que Mahomet avait fait et raconté. Aux Juifs qu’il avait à plusieurs reprises désignés comme étant «le peuple des Ecritures», Mahomet dit: «Entre, ô mon peuple, dans la terre sainte que Dieu (Allah) t’a destinée…» (S. V, 24). Cependant ses pieds n’ont jamais foulé le sol de la terre sainte.

Celui qui connaît l’histoire, sait que la religion de l’Islam a commencé dans la violence et que l’épée a été cruellement employée dans le «Djihad». Des villes et des tribus entières, des peuples entiers furent assujettis. Quiconque s’opposait à cette nouvelle religion était appelé un incrédule et un idolâtre et devait être mis à mort (S. II, 273; S. IV, 90; S. IV, 96; S. IV, 101; S. IX, 5 — version en allemand du Coran). «Combattez-les jusqu’à ce vous n’ayez point à craindre la tentation, et que tout culte soit celui du Dieu unique (Allah)» (S. II, 189). Dans 123 versets du Coran il est parlé du combat pour Allah. Si c’est nécessaire on peut même tuer pour lui. Ainsi, comme le comprenait Mahomet, tout doit être engagé pour la cause d’Allah: ce que l’on possède et également sa propre vie. Tout doit être sacrifié pour la «guerre sainte» — le «Djihad», et pour celui qui trouve la mort dans la «guerre sainte», le paradis est assuré.

En rapport avec le processus de paix entre Israël et l’OLP, Yasser Arafat emploie l’expression de «trêve de al-Hudaybiya». Il rappelle par cela le traité conclu par l’Islam en 628 où il s’agissait d’une tactique militaire qui consistait à faire la paix avec l’ennemi d’un pied pour le fouler ensuite de l’autre!

Non seulement toutes les autres religions mondiales sont induites en erreur, mais aussi les 1,3 milliard de précieuses âmes qui appartiennent à la religion de l’Islam. En général les Juifs ne voient pas encore l’accomplissement des prophéties de l’Ancien Testament, et en aucun temps ils n’ont essayé de convertir à leur religion d’autres personnes. Dans le Christianisme d’aujourd’hui, si le croyant change sa foi, il n’est pas menacé d’avoir les mains et les pieds coupés, ou même d’être tué. Si nous prenons en considération que depuis de nombreuses années, en Israël et en beaucoup d’autres endroits, les activités terroristes sont effectuées toujours plus par des groupes islamiques fanatiques, force est d’arriver à la conclusion que l’Islam n’est pas l’expression d’une soumission de foi à Dieu, Lequel n’use certainement que d’amour et de justice, mais bien l’expression d’une soumission à ce qu’un homme a enseigné.

Tartalom 1 2 3 4 5 6