Freie Volksmission

Jesus Christus ist derselbe gestern, heute und in Ewigkeit. Heb.13.8

Sprache

Andere Länder

Lettre circulaire 2003 / Ewald Frank

Sprache franzözisch

3. Le retablissement du quartrieme empire




Comme l’on chantait sous le Troisième Reich: «…car aujourd’hui l’Allemagne nous appartient, et demain le monde entier», ainsi maintenant dans le «Quatrième Reich», le texte pourrait être le suivant: «…car aujourd’hui l’Europe nous appartient, et demain le monde entier».

Le prophète Daniel vit se succéder en vision les empires de ce monde. La situation politique et historique lui fut plus particulièrement montrée dans une vue d’ensemble. Cela commença par l’Empire Babylonien (606-536 av. J.-C.), qui fut suivit de celui des Mèdes et des Perses (jusqu’en 330 av. J.-C.), puis de celui des Grecs (jusqu’en 30 av. J.-C.), et finalement l’Empire Romain. (Comment cela aurait-il pu en être autrement?) Dans Daniel 2.40-44 le prophète décrit plus particulièrement le dernier empire: “Et le quatrième royaume sera fort comme le fer. De même que le fer broie et écrase tout et que le fer brise toutes ces choses, il broiera et brisera (Dan. 2.40).

L’empire a la solidité du fer des pays industriels de l’Ouest et la fragilité de l’argile de la faible économie des pays de l’Est européen. Cela est décrit symboliquement par une statue ayant sa tête, sa poitrine, ses bras, ses hanches, ses jambes, ses pieds, y compris ses dix doigts en partie d’argile et en partie de fer. L’union tient seulement pour un certain temps, car le fer et l’argile ne se laissent pas mélanger, mais ils seront unis l’un à l’autre pour être la puissance fatale du temps de la fin. Cependant, à la fin des temps, le Dieu du Ciel anéantira tous les royaumes qui se sont unis dans ce dernier empire, et Il établira Son Royaume éternel. La Pierre, que nous connaissons comme la Pierre de l’angle, est aussi la Pierre du faîte, et Elle se détachera sans le secours d’aucune main humaine, et détruira le dernier empire (Dan. 2.34-35).

Dans le chapitre 7, le prophète entre encore davantage dans les détails de ce quatrième empire et il écrit: “Après cela je vis dans les visions de la nuit, et voici une quatrième bête, effrayante et terrible et extraordinairement puissante, et elle avait de grandes dents de fer: elle dévorait et écrasait; et ce qui restait, elle le foulait avec ses pieds. Et elle était différente de toutes les bêtes qui étaient avant elle; et elle avait dix cornes… Alors je désirai de savoir la vérité touchant la quatrième bête, qui était différente d’elles toutes, extraordinairement terrible: ses dents étaient de fer, et ses ongles, d’airain; elle dévorait, écrasait, et foulait avec ses pieds ce qui restait… Il dit ainsi: La quatrième bête sera un quatrième royaume sur la terre, qui sera différent de tous les royaumes, et dévorera toute la terre, et la foulera aux pieds et l’écrasera. Et les dix cornes… ce sont dix rois qui surgiront du royaume…” (Dan. 7.7,19,23-24).

Celui qui connaît les prophéties bibliques sait que les têtes représentent la conduite et le gouvernement, alors que les cornes indiquent la puissance d’attaque militaire et religieuse. Dans l’alliance des pays de l’Ouest nous avons les G7, qui sont les plus importants pays industriels du monde. La Russie, sans droit de parole, est tolérée en tant que huitième pays. Dans Apocalypse 13.1-10 nous trouvons également une description de la dernière puissance mondiale. Le dragon lui-même donne à cette dernière bête, sa force, son trône et une grande autorité (v. 2).

De même que Dieu a choisi une ville sur la terre, à partir de laquelle Il va régner, c’est-à-dire Jérusalem, ainsi Satan a réellement choisi Rome comme capitale mondiale. Dans les prophéties bibliques, la constellation de la dernière puissance mondiale politique et religieuse nous est décrite sans équivoque dans Apocalypse, chapitres 17 et 18. L’image de la prostituée chevauchant la bête est claire. La puissance spirituelle religieuse chevauche la puissance temporelle politique, ce qui veut dire qu’elle tient les rênes entre ses mains. L’ensemble constitue la «Grande Babylone» et ce sont les sept têtes qui la conduise, mais ces têtes indiquent aussi les sept montagnes où la puissance mondiale religieuse, qui exerce en même temps la puissance mondiale politique, se trouve à la maison. Le huitième est le représentant, c’est-à-dire celui qui représente le monde religieux entier et appartient politiquement aux sept. Les dix cornes, les dix Etats, se rangent à son côté «par contrainte» et mettent leur puissance à sa disposition aussi longtemps que nécessaire, jusqu’à ce que les Paroles de Dieu soient accomplies (v. 12-18).

Actuellement, exactement dix Etats de l’ancien bloc de l’Est veulent entrer dans l’alliance de l’Ouest dont ils ne font pas encore partie. D’ici au 1er mai 2004, ils devraient y être incorporés pleinement. La première assemblée commune de la Nato a déjà eu lieu les 22 et 23 novembre 2002 à Prague, et elle a une signification historique. La Russie aussi devrait entrer dans l’Union Européenne, selon ce que demandent les politiciens à Bruxelles, mais également d’autres Etats. Le président des Etats-Unis Georges W. Bush, tout juste après le sommet de la Nato à Prague, a rencontré le chef du Kremlin, Wladimir Putin, à Saint-Pétersbourg. Sous nos yeux s’accomplissent les prophéties bibliques. Nous le voyons, nous vivons cela! Egalement en ce qui concerne le développement politique, nous sommes tout proche de la fin. Ce n’est que tout à la fin que sera manifesté qui sont les dix cornes. Non seulement elles engageront leur force de frappe en troupes terrestres, mais seront aussi en mesure de consumer par le feu la grande prostituée, Babylone (Apoc. 17.16-18). Ce sera un moment tout à fait décisif lorsque Israël sera reçu dans l’Europe Unie, comme Netanyahou il n’y a pas longtemps, appelé en tant que ministre des affaires étrangères dans le cabinet de Sharon, l’a proposé lors de sa première conférence de presse, en novembre 2002. Conformément à Daniel, ce sera un traité de sept ans, comme l’étaient déjà les Accords d’Oslo. Ce traité de sept ans sera toutefois rompu après trois ans et demi (Dan. 9.27).

Depuis le 1er janvier 2002, nous vivons l’Union Monétaire Européenne: 380 millions de personnes sur le vieux continent payent avec la même monnaie. Le quatrième empire est présent et exerce maintenant partout où c’est nécessaire, au travers des décisions de l’ONU, une autorité de fer dans le monde entier. En premier lieu, après l’unification de l’Europe, les Etats-Unis en tant que dernière puissance du monde restante, conduisent encore sous le couvert de «lutte anti-terroriste». L’Europe Unie, en tant que «puissance mondiale» dans laquelle sont réunies la religion, la politique, le pouvoir économique, prendra à la fin la direction de la politique mondiale.

Ce qu’il faut aussi remarquer, c’est la concentration du pouvoir inébranlable de l’Etat du Vatican. Il a réussi à confirmer son indépendance en tant qu’Etat, en faisant frapper une émission spéciale de 65’000 exemplaires de la monnaie de l’euro en cours avec le portrait du Pape, et cela malgré l’opposition de la Banque Centrale Européenne. Les huit sortes de pièces ne sont cependant pas en libre circulation. Les collectionneurs paient déjà maintenant plus de 500 euro pour un jeu de pièces de monnaies d’une valeur nominale de seulement 3.88 euro. La monnaie à l’effigie du Pape est considérée comme précieuse parce que c’est lui, en 1989, qui a renversé le communisme mondial et uni l’Europe sous la domination «catholique-chrétienne»! Tous les initiés savent que la politique du Vatican a joué le rôle principal, aussi bien dans la réunification de l’Allemagne que dans celle de l’Europe, comme aussi dans la globalisation et l’union de la communauté des Etats de ce monde. Il continuera à jouer un rôle jusqu’à la réalisation du nouvel ordre mondial. Les Etats-Unis, qui déjà depuis leur naissance voulaient instituer un nouvel ordre mondial, comme cela est écrit en latin sur le billet de un dollar — NOVUS ORDO SECLORUM — seront à la fin relevés de leur position de puissance mondiale prédominante et devront se contenter de la deuxième place, afin que le «nouvel ordre mondial» puisse être établi.

Le terrible événement du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, lorsque des terroristes islamistes tranchèrent la gorge des pilotes et dirigèrent les avions entièrement occupés contre les tours jumelles du World Trade Center à New York, a l’effet d’un signal d’avertissement. Le désir du Président américain est de prendre toutes les nations dans «son bateau» pour sa lutte contre le terrorisme. Ainsi une étrange constellation prend forme, certain se ralliant spontanément, d’autre sous la contrainte politique, c’est-à-dire sous la «pression exercée à cause du pétrole». Puisque c’est le temps de la fin, là aussi nous devons consulter les prophéties du temps de la fin qui s’y rapportent, car en elles se trouvent décrit à l’avance le cours des événements et de l’histoire. En ce qui concerne l’Irak, l’Euphrate est citée, laquelle prend sa source en Turquie, arrose tout l’Irak, passe à côté de Bagdad, traverse la Mésopotamie en passant près de Ur en Chaldée, puis à côté de Bassora et débouche enfin dans le Golfe Persique. Là, où se trouvait le Paradis, là, où se trouvait le berceau de l’humanité, là, où Abraham a vécu, c’est là aussi que se trouvent liés les quatre anges de jugement, qui attendent d’être déliés lorsque le tiers de l’humanité devra être mis à mort. “… disant au sixième ange qui avait la trompette: Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve Euphrate. Et les quatre anges qui étaient préparés pour l’heure et le jour et le mois et l’année, furent déliés, afin de tuer le tiers des hommes” (Apoc. 9.14-15). Là-bas, dans le Paradis, Satan a entraîné les premiers hommes sous son influence. C’est là que la tragédie de l’humanité a commencé, sous sa domination directe. Dans cette région, le prince de ce monde va unir, à la fin, tous les royaumes du Nord et de l’Est, afin de conduire l’attaque contre Israël, au cours de laquelle le monde sera embrasé — particulièrement les Etats-Unis d’Amérique qui se tiennent aux côtés d’Israël.

Dans la politique mondiale, il s’agit encore une fois principalement d’Israël. Il s’agit de Jérusalem, du Mont du Temple, de Morija où Abraham offrit Isaac en sacrifice (Gen. chap. 22), de l’aire au milieu des monts de Morija que David acheta du Jébusien Ornan pour 600 sicles d’or et sur lequel Salomon bâtit le Temple (2 Chr. 3.1).

Celui qui reçoit des lettres d’Irak voit sur le timbre poste le Président irakien, une arme à la main, posté devant le Dôme du Rocher sur l’esplanade du Temple à Jérusalem. En dépit de ce que peuvent entreprendre les Etats-Unis, l’ONU ou l’EU, le Mont du Temple et Israël demeurent jusqu’à la fin la pomme de discorde. Même les prières faites dans de bonnes intentions par les croyants bibliques ne changent rien au plan des temps de la fin arrêté par Dieu. Ce n’est qu’au dernier moment, et même lors du nouveau commencement, que s’accomplira cette parole: “Et il arrivera, à la fin des jours, que la montagne de la maison de l’Eternel sera établie sur le sommet des montagnes, et sera élevée au-dessus des collines” (Michée 4.1a). Mais si la préparation de la grande tragédie, qui aura lieu après l’enlèvement de l’Epouse, est déjà pleinement en cours, combien proche doit être l’enlèvement de l’Eglise-Epouse! C’est pourquoi notre préparation doit être le commandement de l’heure, “afin que vous soyez estimés dignes d’échapper à toutes ces choses qui doivent arriver…” et cela devrait être notre souhait et notre prière (Luc 21.36).

Lorsque nous observons tout ce qui se passe maintenant en Europe, en Israël et dans le monde entier, on peut sans cesse dire et répéter, en gardant l’oeil sur l’accomplissement des prophéties bibliques: “Aujourd’hui cette Ecriture est accomplie devant vos yeux!”. Parmi les croyants bibliques qui ont véritablement reconnu le temps et l’heure, le cri «Maranatha, viens bientôt!», devrait retentir toujours plus fort.

Inhalt 1 2 3 4 5