Freie Volksmission

Jesus Christus ist derselbe gestern, heute und in Ewigkeit. Heb.13.8

Sprache

Andere Länder

Vision 7000 / Ewald Frank

9. Traditions Humaines




Chacun naît avec en lui une certaine idéologie ou conception du monde, et la plupart s’y tiennent jusqu’à la tin de leur vie sans avoir réfléchi ni s’être persuadé, même pas une seule fois, de sa justesse ou de son erreur. Il est, selon eux, de bon ton de rester fidèle aux traditions héritées de leurs pères. Beaucoup de ceux qui accomplissent leurs devoirs religieux veulent en somme qu’on les laisse tranquilles quant à leur croyance en Dieu. La raison de cette attitude et de ce développement ne doit pas être recherchée en dernier lieu ailleurs que dans les religions elles mêmes. L’impression s’est installé que les religieux règlent tout pour tous. De la naissance à la mort les gens sont munis de rites et de cérémonies religieuses, sans avoir jamais entendu la Bonne Nouvelle qui sauve, sans avoir expérimenté personnellement le salut ni trouvé la paix intérieure.

Les grandes confessions chrétiennes, avec leur structure bien organisée, ne constituent pas une exception. Elles doivent aussi accepter de se soumettre à un profond examen. Se référer à Christ, aux apôtres ou à la Bible ne profite à personne. Depuis les églises officielles ou églises libres jusqu’aux plus petits groupements croyants, toutes utilisent des versets bibliques qu’ils adaptent à leur concept. On appelle cela “l’unité dans la diversité”. Après un examen plus attentif, on peut affirmer que le christianisme d’aujourd’hui n’a en fin de compte presque rien de commun avec l’Eglise primitive. L’Eglise catholique romaine non plus ne remonte pas, comme on l’admet généralement, à Christ ou à Pierre. Au contraire, elle s’est formée dans “l’lmperium Romanum” du temps de Constantin, après le Concile de Nicée en 325, comme organisation hiérarchique et Eglise d’Etat. En 380 l’empereur romain Théodose, ainsi que Gratien, mirent fin à la liberté religieuse générale. Une année plus tard le christianisme orthodoxe fut déclaré religion d’Etat. Ce n’est qu’en 441 que le pape Léon 1er se réclama du verset de Matthieu 16.18 et que l’on commença à parler d’une “succession apostolique”. Ce processus fut achevé par l’empereur Justinien, de l’empire romain d’Orient (527-565), lorsque celui-ci établit les prêtres comme fonctionnaires d’Etat. En fait, ce n’est que depuis cette date que l’on peut parler de l’existence de l’Eglise catholique universelle.

Aujourd’hui, la même Bible est interprétée de cent manières différentes. A la place de la Parole divine révélée, de nouvelles doctrines humaines sortent sans cesse, des interprétations, des commandements et des dogmes sont établis, mais aucun d’eux n’a de fondement biblique réel. N’est-il pas vrai que chacun a édifié son propre royaume sous le prétexte d’établir le Royaume de Dieu? Malgré tout, Christ bâtit Sa propre Eglise au milieu du monde des églises, et Il est en train de L’amener à Son achèvement. Dieu a établi un plan pour l’humanité, et Il l’amènera à bonne fin. Pour le comprendre, il nous faut nous défaire de toute tradition et croyance et revenir au point de départ originel, c’est-à-dire à la Parole de Dieu. Dieu n’exige de personne une foi aveugle. La foi véritable a deux yeux spirituels en bonne santé et deux pieds spirituels bien fermes. Elle se tient sur le fondement inébranlable de l’Ancien et du Nouveau Testament, et en eux voit le conseil de Dieu à l’égard de l’humanité dès le commencement et jusqu’à la fin.

Même si la plus grande majorité de ceux qui sont à la recherche de quelque chose se contente de l’atmosphère chaleureuse entretenue dans les assemblées, et que la plupart demeurent plus ou moins dans les doctrines et traditions reçues en héritage, les personnes véritablement sincères consulteront les Ecritures et agiront uniquement d’après Elles. C’est à celles-ci que Dieu accordera de parvenir à la position de l’Eglise primitive.

Les croyants bibliques véritables font tous leurs efforts pour être en toutes choses en accord et en harmonie avec les Saintes Ecritures. Les doctrines apostoliques sur la Divinité, le baptême, le Repas du Seigneur et autres choses, de même que la pratique originale de l’Eglise primitive sont toujours valables pour eux, et cela jusqu’à la fin. Tous ceux qui appartiennent à la vraie Eglise du Seigneur, qui demeurent sur le fondement biblique, expérimenteront l’action finale de Dieu, ainsi que leur perfectionnement pour le jour de Jésus-Christ, lequel est toujours plus proche (Phil. 1.6).

Inhalt 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11