Freie Volksmission

Jesus Christus ist derselbe gestern, heute und in Ewigkeit. Heb.13.8

Sprache

Andere Länder

Le mariage: problème ancien / Ewald Frank

3. C'est ainsi que cela commença




C’est au commencement, c’est-à-dire dans le livre de la Genèse (qui veut dire “origine”, “commencement”) que frère Branham va tout d’abord, là ou se trouve l’origine de tout mal, là où se trouve la chute dans le péché, et à cela est liée la première désobéissance, la première transgression de la Parole, la première séduction, le premier adultère, et ainsi de suite. Le frère expose comment Eve était en Adam lors de la création du corps spirituel (Gen. 1), et comment au 2ème chapitre, par une action ayant eu lieu sur la terre, Eve fut sortie d’Adam et lui fut présentée. Ainsi est présenté devant nos yeux depuis le commencement “l’histoire du salut” à l’intérieur de l’histoire de l’humanité: L’Epouse de Christ était déjà dans le Sauveur alors qu’Il se trouvait dans un corps spirituel, mais Elle ne sortit de Lui que lorsqu’Il apparut dans un corps de chair et accomplit la rédemption à la croix de Golgotha.

Dans cette prédication frère Branham dit ensuite qu’au commencement il n’y avait dans la création “qu’une paire” de chaque genre, c’est-à-dire un mâle et une femelle. Il fait ressortir la pensée que la création originelle n’était pas encline au péché et ne pouvait pas être séduite (p. 23). C’est la raison pour laquelle l’ennemi s’empara de la femme, qui n’était pas dans la création originelle en tant que personne indépendante au côté d’Adam mais qui fut au contraire tirée plus tard de lui. Le commandement suivant fut donné par Dieu l’Eternel à Adam, alors qu’Eve était encore en lui: Tu mangeras librement de tout arbre du jardin; mais de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, tu n’en mangeras pas; car, au jour que tu en mangeras, tu mourras certainement” (Gen. 2.16,17). Dieu avait parlé à Adam, mais l’ennemi, lui, choisit Eve comme partenaire de conversation, et il l’embrouilla dans des arguments sur “ce que Dieu avait dit”. Aujourd’hui encore l’ennemi emploie les même paroles par la bouche de beaucoup de personnes: “Dieu aurait-Il pensé cela?” et “Dieu aurait-il réellement dit…?”, et déjà s’ensuit l’altération des Paroles de Dieu. Dieu avait pensé à un arbre particulier dont le fruit ne devait pas être mangé, “l’arbre de la connaissance”; l’ennemi, lui, parla de “tous les arbres”. En effet il demeura sur le thème, mais non dans la vérité.

Lors du premier acte de la création, les deux, mâle et femelle, ne constituaient qu’une forme: “Et Dieu créa l’homme à son image; il le créa à l’image de Dieu; il les créa mâle et femelle” (Gen. 1.26-29). Bien que toute la création eut été achevée et estimée très bonne, et que Dieu se reposa le septième jour de toute Son œuvre après avoir béni et sanctifié ce septième jour (Gen. 2.1-3), il est dit au chapitre 2.5b: “… et il n’y avait pas d’homme pour travailler le sol…”.Ce ne fut qu’après que son corps de chair ait été formé, qu’Adam put être plongé dans le sommeil et qu’Eve put être retirée de lui. Dans ce corps de chair naturel, l’homme pouvait accomplir tous les travaux de la terre, mais c’est également dans ce corps qu’il tomba; c’est pourquoi l’Eternel dut venir dans ce corps naturel pour nous sortir de la chute du péché et nous racheter. Le Sauveur fut rendu semblable en toutes choses à ceux qui devaient être sauvés (Héb. 2.17), afin que lors de l’achèvement ils puissent devenir semblables à Lui (1 Jean 3.2). C’est parce que le premier engendrement avait eu lieu par la séduction du serpent que l’humanité engendrée de manière charnelle est tombée sous la domination du méchant. Caïn était un fils “du méchant” (1 Jean 3.12). Dans le “notre Père” nous prions: “… délivre-nous du malin” (Mat. 6.13b). Le Seigneur des Cieux devait venir dans un corps humain par l’engendrement de l’Esprit, afin de nous libérer de la chute du péché d’une manière réelle, et nous racheter de la puissance “du méchant”.

Dès le moment où Eve se laissa entraîner par les arguments du serpent, elle se trouva sous l’autorité de Satan. Elle amena ensuite Adam sous la même influence dans laquelle elle se trouvait et l’entraîna dans la chute du péché, par la transgression d’un commandement pourtant bien clair. Il se trouve que toute femme influençant son mari contre la Parole de Dieu est, comme Eve, tombée sous l’inspiration “du méchant”. Il est évident que, comme autrefois, de telles discussions se font avec des arguments sur “ce que Dieu a dit”. Dans une telle situation, sans que les femmes ne le remarquent, l’ennemi tord la Parole de Dieu dans leur tête et sur leurs lèvres. Satan se sert toujours de la Parole de Dieu dans l’intention de tromper; il vint aussi à notre Seigneur avec le “il est écrit”, car ce n’est qu’ainsi qu’il peut faire tomber des enfants de Dieu. Tout mensonge est en fait une vérité présentée sens dessus dessous, c’est-à-dire tordue. Nous devons donc suivre l’exemple de notre Seigneur et le rencontrer avec le “mais il est aussi écrit . Satan prend des citations de la Bible, isolées et hors de leur contexte, pour tenter les croyants, mais nous, nous prenons toute la Parole pour résister à ce tentateur.

Inhalt 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15