Wolna Misja Ludowa

Jezus Chrystus wczoraj, dzisiaj, ten sam i na wieki.Heb.13.8

Język:

Inne kraje

Le mariage: problème ancien / Ewald Frank

5. L'odre divin demeure




Ainsi l’ordre divin suit réellement son cours en demeurant le même dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Au 20ème siècle encore Dieu dit la même chose qu’il y a 6000, 4000, ou 2000 ans. Celui à qui cela déplaît se place dans la même position que les hommes modernes, qui, sans orientation, s’en vont vers la perdition en suivant leur propre chemin. Nous devons nous poser la question de savoir quel état cela produirait en nous si Dieu disait une fois une chose d’une façon, et une autre fois d’une autre façon? Alors, Dieu ne serait pas Celui qui aurait pu faire un plan dans l’éternité en faveur de l’humanité, pour l’accomplir au cours de l’histoire du salut et l’amener maintenant à son achèvement. Sans cela comment aurait-Il pu juger tout le monde uniformément à l’ensemble de Sa Parole? Citation: «Maintenant nous voyons donc le tableau tout entier se dérouler devant nous. Voilà la femme. C’est pourquoi Dieu ne lui permet pas d’enseigner, qu’Il ne lui permet pas de faire dans l’Eglise quoi que ce soit d’autre que se tenir dans le silence, la face voilée» (p. 25, § 148). Est-ce une parole dure et sans amour? Qui peut l’écouter? Qui peut la supporter? Qui va s’en scandaliser et se suivre soi-même? Qui donc va la recevoir avec reconnaissance et aller de l’avant? Il n’y a point dans le Nouveau Testament de femme établie par Dieu dans un ministère d’apôtresse, de prophétesse, de doctoresse et de pastoresse. Toutefois, comme il est écrit dans la quatrième lettre aux anges de l’Eglise, il y a la femme “Jézabel” qui se donne pour une “prophétesse” et s’adonne à l’enseignement comme étant “un docteur” (Apoc. 2.20). Dieu reprend sévèrement l’ange de l’Eglise parce qu’il laisse faire cette femme. C’est ce que Dieu fait encore aujourd’hui.

Le prophète Ezéchiel devait déjà s’élever contre les prophétesses, après avoir tout d’abord repris les prophètes et condamné leurs actions. (Ezé. 13). Le Seigneur lui commanda: tourne ta face contre les filles de ton peuple qui prophétisent d’après leur propre cœur…” (v. 17). Pour les femmes qui agissaient encore plus méchamment et habilement, c’est par un “Malheur!” que le prophète s’adresse à elles. “Malheur à celles qui cousent des coussinets (pratique magique)… (v. 18), qui sont taillés de façon à s’adapter à tous les cas. Par leurs prophéties elles rendent captives les âmes qu’elles tuent par leurs fausses inspirations c’est-à-dire par le venin du serpent qui s’y trouve; dans ce cas il ne s’agit pas de prophétie, mais bien de divination. La divination peut dire des choses justes, cependant la prophétie est de Dieu, alors que l’autre vient du diable (voyez Actes 16.16-18; 21.7-14 et autres). Dans une prophétie produite par l’Esprit de Dieu et qui est adressée à l’Eglise, il y a toujours trois marques distinctives: l’édification, l’exhortation et la consolation (1 Cor. 14.3). Tout ce qui vient de Dieu conduit à Lui et nous unit à Lui; non pas avec le vase qu’il a employé pour parler. Les faux prophètes, et plus particulièrement les fausses prophétesses, se font reconnaître à ceci: elles parlent en effet de Dieu pour se présenter comme tout particulièrement spirituelles, mais elles lient les gens à elles-mêmes par le don qu’elles semblent avoir, et les rendent dépendants de leurs prophéties et de leurs soi-disant “révélations personnelles”.

Ainsi dit le Seigneur à de telles femmes, qui ont toujours existé et ont réussi à amener tous ceux qui leur accordaient leur foi — remarquez: en tant que porteuses de dons — sous la même influence de Satan sous laquelle elles se trouvaient elles-mêmes: vous n’aurez plus de visions de vanité et vous ne pratiquerez plus la divination; et je délivrerai mon peuple de vos mains, et vous saurez que je suis l’Eternel” (Ezé. 13.23). C’est terrible que de telles femmes ne respectant pas la Parole aient aussi des visions inspirées par un esprit de mensonge! Les personnes concernées ne remarquent pas du tout que leurs prophéties sont en relation avec la divination trompeuse, et c’est ainsi que sans le savoir des croyants “crédules” sont ensorcelés de la manière la plus pieuse. Aucun ne soupçonnerait que de telles personnes se présentant comme spirituelles et “porteuses de dons” soient employées directement par l’ennemi pour conduire l’église dans l’erreur et la détruire. Cela nous ramène à Eve qui se laissa séduire par l’ennemi et devint de cette manière son instrument pour faire échouer le plan originel de Dieu à l’égard de Ses enfants.

Bien entendu, une fausse inspiration peut aussi venir sur chacun, comme cela arriva à Pierre qui voulait donner un bon conseil, tout à fait humain, au Seigneur, afin de Lui éviter des souffrances; le prenant à part il Lui dit: “Seigneur, Dieu t’en préserve, cela ne t’arrivera point! Mais lui, se retournant, dit à Pierre: Va arrière de moi, Satan, tu m’es en scandale; car tes pensées ne sont pas aux choses de Dieu, mais à celles des hommes” (Mat. 16.22,23) Pierre n’avait cependant pas essayé d’influencer le Seigneur en Lui rapportant des visions ou des prophéties, comme c’est le cas jusqu'à ce jour avec les “Jézabels” et les faux prophètes. Tout simplement, Pierre ne veillait pas à ce moment-là, et c’est sous une inspiration bien intentionnée, mais fausse, qu’il tomba.

Nous devons tous veiller, du premier au dernier. Chaque fois qu’une chose est dite, et qu’elle est en désaccord avec le témoignage des Saintes Ecritures, il s’agit d’une fausse inspiration, et peu importe par quelle personne ou par quelle bouche l’ennemi parle sur le moment. La Parole demeure à jamais la seule règle valable. Tout ce qui est produit par le Saint-Esprit est toujours en accord avec les Saintes Ecritures. Tout le reste est tromperie religieuse, laquelle est produite par une fausse inspiration. Jamais auparavant le don de discernement des esprits n’a été aussi nécessaire que dans ce temps de séduction, où le faux est si semblable au juste, au point que, s’il était possible, même les élus seraient entraînés dans la séduction religieuse.

En ce qui concerne les ministères de la Parole, ils ont été réellement confiés aux frères pour l’édification de l’Eglise (1 Cor. 12.28; Eph. 4.11 et autres). Paul commande aux femmes qui s’apprêtent à exercer les dons, à prier ou prophétiser — choses dans lesquelles l’inspiration est en jeu et doit être à cause de cela éprouvée puisque c’est précisément là le moment propice pour le diable de s’emparer d’elles — de voiler leur tête et de ne pas relever le nez, car l’orgueil spirituel précède la chute du croyant. Les longs cheveux leurs servent de couverture dans les réunions particulières de prière où elles exercent les dons (1 Cor. 11.5,15). Mais ceci sert aussi de signe, celui que dans la pratique elles sont complètement soumises et intégrées à l’ordre biblique dans l’Eglise, cela à cause des anges qui sont établis par le Seigneur comme messagers de Dieu (v. 10). Dans le texte original les expressions “ange” et “messager” proviennent du même mot. Et lorsqu’il est écrit que plusieurs ont logé des anges sans le savoir (Héb. 13.2), il ne s’agissait pas de l’ange Gabriel ou de l’ange Micaël, mais bien d’avoir eu pour hôte Paul, ou Pierre, ou quelque autre serviteur du Seigneur. Il est écrit sept fois dans l’Apocalypse: “Ecris à l’ange de l’Eglise…” — c’est-à-dire au messager que Dieu y avait établi. Les vrais serviteurs de Dieu sont des ambassadeurs de Christ (1 Cor. 5.20).

Frère Branham emploie le même modèle de preuve que Paul et se sert de ses expressions: “Car l’homme ne procède pas de la femme, mais la femme de l’homme; car aussi l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme. C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité à laquelle elle est soumise” (1 Cor. 11.8-10). Il nous reste à espérer que tous ont la crainte nécessaire devant Dieu et Sa Parole, devant Ses messagers et le message apporté. Toutes Paroles de Dieu, y compris “la marque de l’autorité” sur la femme et sur ce qui nous a été laissé dans les Ecritures à ce sujet, sont toutes aussi saintes et obligatoires que n’importe quelle autre Parole de Dieu. L’homme qui appartient à Dieu vit de toute Parole sortant de la bouche de Dieu. Nous devons être prêts à suivre tout le chemin tracé par le christianisme primitif. Le Saint-Esprit agit et conduit toujours de la même manière.

Treść 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15