Missão Popular Livre

Jesus Cristo é o mesmo, ontem, e hoje, e eternamente. Hb. 13:8

Idioma:

Outros países

Le mariage: problème ancien / Ewald Frank

15. Conclusion




Je ne fais pas partie de ceux qui glorifient frère Branham — et je ne le fais pas davantage envers Pierre et Paul, mais j’accepte volontiers et respecte les décisions de Dieu, auquel seul est dû tout honneur par Jésus-Christ notre Seigneur. Dieu m’a jugé digne de reconnaître le temps et l’heure de Sa Visitation de grâce dans notre génération, ainsi que d’accepter avec reconnaissance aussi bien le Message que le messager, comme Il le dit dans Jean 13.20: “En vérité, en vérité, je vous dis: Celui qui reçoit quelqu’un que j’envoie, me reçoit; et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé”. Par ce ministère unique et extraordinaire de frère Branham, des millions de personnes de cette génération peuvent témoigner qu’il s’agit directement d’une mission divine. Aucun des autres évangélistes connus aujourd’hui du monde entier ne peut témoigner du jour et de l’heure de son appel divin; pour eux il peut être seulement parlé d’un ministère, mais non pas d’une mission reliée au plan du salut de Dieu.

C’est William Branham qui a été employé par Dieu, après la deuxième guerre mondiale, pour introduire une percée des réveils du Plein Evangile, lequel s’est fait connaître sous le nom de “Mouvement de Pentecôte”. Pareillement, c’est de son ministère extraordinairement béni que fut créé indirectement le mouvement des “Hommes d’affaire chrétiens du Plein Evangile” avec Demos Shakarian, lequel fut inspiré dans une réunion de frère Branham, de même que le mouvement charismatique qui remonte à David DuPlessis, que frère Branham, après les réunions historiques d’Afrique du Sud, fit voyager aux Etats-Unis et qui devint plus tard renommé en tant que “M. Pentecôte”. Je les ai connus tous deux, David DuPlessis depuis 1958, et Demos Shakarian depuis 1962, et je leur ai même servi de traducteur. Tous les autres évangélistes du mouvement de guérison ont également reçu l’inspiration de cette foi dans une réunion de William Branham. Les vagues de ce réveil se sont poursuivies de diverses manières jusque dans notre temps.

J’ai connu William Branham et son extraordinaire ministère, lequel peut être comparé en toute chose avec l’action de Jésus-Christ et des apôtres, et je l’ai suivi pendant 10 ans, c’est-à-dire de 1955 à 1965. Depuis que j’ai participé aux conférences toutes particulières organisées en juin 1958 par “Voice of Healing” du Rév. Gordon Lindsay, à Dallas, Texas, les prédications que frère Branham eut aux Etats-Unis me furent envoyées régulièrement. J’en ai traduit plus de 300 en allemand, et j’ai pu suivre chaque phase de son ministère et de sa doctrine, comme certainement aucun autre sur la terre n’a pu le faire, et cela jusqu’à entrer dans ses pensées. Le ministère prophétique qui lui avait été donné était tout aussi controversé et incompréhensible pour les scribes de ce temps que pour ceux du temps de notre Seigneur. Le surnaturel était étranger pour eux parce qu’ils ne l’avaient pas eux-mêmes expérimenté personnellement, mais malgré cela c’était absolument biblique et confirmé par Dieu. C’est bien volontiers que je mets à disposition de tout critique sincère une cassette de prédication originale, où William Branham exerce son service envers les malades, par des visions, le discernement et le don de guérison.

Avec sa prédication sur “Mariage et Divorce”, comme aussi avec celle sur le thème de la chute dans le péché, William Branham est tombé de manière incomparable sous les feux croisés des critiques. A cet égard je ne peux que dire comme Pierre en rapport avec les exposés profonds de Paul: où il parle de ces choses, parmi lesquelles il y en a de difficiles à comprendre, que les ignorants et les mal affermis tordent, comme aussi les autres écritures, à leur propre destruction” (2 Pier. 3.16). Cela a toujours été, et il en sera encore maintenant ainsi, que des personnes auxquelles les exposés n’ont pas été révélés, les tordent pour leur propre perte. C’est ma conviction profonde qu’un homme doit être sincère dans son cœur et honnête, afin de pouvoir tout comprendre correctement. Je ne peux espérer qu'une chose: que le Seigneur ouvre à tous la compréhension des Ecritures également sur ce thème, et que chacun reconnaisse ce qui le touche personnellement et aligne sa vie d’après cela, comme il est écrit: “Mais que chacun s’éprouve soi-même…”. Alors ce qui a été révélé aura accompli son dessein.

Depuis que le Seigneur m’a commandé de sa voix Toute-puissante: «… Je t’enverrai dans d’autres villes prêcher ma Parole», je le fais, comme le dit Paul: dans la gloire et dans l’ignominie, dans la mauvaise et la bonne réputation; comme séducteurs, et véritables…” (2 Cor. 6.8). La Parole révélée est devenue une lampe à notre pied et une lumière sur notre sentier. L’Eglise-Epouse vit maintenant de toute Parole que Dieu a destinée dans ce temps a être notre nourriture spirituelle. Cela fait partie de mon ministère de placer dans l’ordre de la Parole et de transmettre ce que frère Branham a reçu du Seigneur et qui lui a été révélé. Plusieurs fois il m’a été dit par des prédicateurs en vue que je nuisais à mon ministère lorsque je mentionnais William Branham, et cela tout particulièrement à cause de son plaidoyer sur “la semence du serpent”. Je dois demeurer fidèle à l’appel céleste en dépit de ce qui peut advenir. C’est par conviction que je puis dire comme Paul: “Si je complaisais encore à des hommes, je ne serais pas esclave de Christ” (Gal. 1.10b). Car, comme Paul, moi aussi j’ai reçu le même évangile, que je n’ai pas appris d’un homme ni d’un enseignement, mais que j’ai reçu par la révélation de Jésus-Christ (Gal. .10-12).

Si par cet exposé Dieu sépare définitivement les esprits, je n’y puis rien changer. Il a toujours séparé la lumière des ténèbres. Je suis prêt à porter l’opprobre de Jésus-Christ, le mien propre, et aussi celui de frère Branham. Que Dieu accorde Sa grâce à tous ceux que j’ai servis en Son Nom; lors du retour de notre bien-aimé Seigneur, qu’ils n’aient pas la grande déception de rester ici, mais qu’au contraire il leur soit accordé l’immense joie d’avoir part à la première résurrection et à l’enlèvement. Que cela soit ma récompense; je n’en désire pas davantage.

Dieu parle à chacun tout personnellement au travers de Sa Parole. Ce qui est présenté dans cet exposé n’est pas destiné à être utilisé pour faire des reproches à quelqu’un, ou que l’un lise à l’autre ce qui est adressé à l’homme ou à la femme; mais que chacun le lise pour soi-même dans la prière, pour son propre profit, et qu’il laisse le Seigneur lui parler par cet exposé. Alors tous seront secourus. Ma prière est que Dieu accorde Sa grâce pour cela.

Conteúdo 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15