Szabad Népmisszió

Jézus Krisztus tegnap és ma és mindörökké ugyanaz (Zsid.13:8)

nyelv :

Más országok




Toutes les choses commencées par Dieu étaient très bonnes, elles étaient même parfaites, cependant chaque fois l’adversaire chercha à contrarier Ses plans et à les faire échouer. Cela commença déjà dans le ciel et se poursuivit sur la terre. C’est là la grande tragédie. Dieu avait créé toutes choses magnifiques et parfaites. Cependant, je ne sais quand, Lucifer s’éleva contre Lui dans le ciel. Après cela il séduisit les premiers humains dans le Paradis. L’ennemi de Dieu n’a rien laissé tel que cela était à l’origine. Dès le commencement et jusqu’à aujourd’hui il a menti et trompé, et il a exercé une influence destructive sur toute l’humanité. Il n’y a aucun couple, aucune famille qu’il n’ait pas secouée, aucun homme qu’il ait laissé en paix, aucune tribu, aucun peuple, aucun pays où il n’a causé des malheurs. Déjà avec Israël, et plus tard avec l’Eglise, il a cherché à contrarier le plan originel de Dieu. Il n’a eu de respect devant aucun réveil. Même là où l’Esprit de Dieu était à l’oeuvre il s’est insinué et a introduit la confusion et la division. Sous son influence, dans le domaine religieux également tout est allé de travers, et sa tromperie atteint maintenant son point culminant.

Dans la Parole de Dieu nous sommes informés de ce qui a été perverti dans le ciel et sur la terre, et de ce qui est arrivé. Nous recevons des éclaircissements sur le passé, nous comprenons le présent et nous pouvons jeter un regard sur l’avenir. Aussi vrai que Dieu a tout fait à la perfection et n’a manifesté que des intentions d’amour et de paix envers les hommes, aussi certainement l’ennemi ne peut préparer que des dommages. Aussi certainement que Dieu parla par Sa Parole, aussi certainement l’ennemi n’a fait qu’altérer et fausser ce qui a été dit. Le diable n’est pas un athée, il croit en Dieu et tremble (Jacq. 2.19). C’est en cela que consiste la tromperie: il ment et séduit au Nom de Dieu et avec la Parole, car il Le connaît très bien, ainsi que Sa Parole. On pourrait sans autre lui donner le titre de «chef théologien de toutes les religions». Dans son rôle de l’opposition il a depuis toujours remis en question tout ce qui est vrai, pour le remplacer par la falsification et le mensonge. C’est ainsi qu’il a toujours réussi à semer le doute, à enlacer les gens dans l’incrédulité et même, avec des sentences pieuses issues d’expressions religieuses, il les a conduits dans l’égarement.

L’Ecriture nous parle de la création naturelle et de la création spirituelle du «premier» Adam et du «dernier» Adam (1 Cor. 15.45-49). A la fin du récit de la création nous lisons ceci: "Et Dieu eut achevé au septième jour son oeuvre qu’il fit; et il se reposa au septième jour de toute son oeuvre qu’il fit" (Gen. 2.2). De la même manière le Fils de Dieu, après avoir accompli la rédemption, s’assit à la droite de la majesté divine (Eph. 1.20 et autres) et, le jour de Pentecôte, Il remplit Son Eglise de la puissance du Saint-Esprit (Act. chap. 2). Elle est Elle-même la colonne et le soutien de la Vérité (1 Tim. 3.15). Cependant, après le merveilleux commencement, s’installa très tôt l’oeuvre de destruction de Satan, comme cela avait eu lieu auparavant lors de la première création.

Nous voulons tout d’abord jeter un coup d’oeil dans le ciel, car c’est là que commença la tragédie, et cela avec Lucifer, l’un des archanges les plus importants, celui qui était l’«oint», le porteur de la lumière, le «fils de l’aurore». Il était dans une position dirigeante et avait une grande influence. Mais subitement arriva quelque chose qui nous est tout à fait incompréhensible, une chose qui continua sur la terre dans le Paradis. Il doit tout d’abord avoir eu à sa manière de bonnes intentions, car il avait été créé par Dieu et rien de mauvais ne pouvait être en lui. Ce qui est mauvais ne peut surgir seulement que depuis l’instant où l’on se détache du bien; les ténèbres ne viennent que lorsque l’ont se défait de la lumière. Sa propre volonté entraîna avec elle le détachement de la volonté de Dieu. L’harmonie divine ne peut demeurer en cet état que lorsque celle-ci demeure dans la volonté de Dieu, et que l’on persévère dans l’ordre fixé par Lui-même. Les informations, en partie codées, nous accordent cependant de jeter un coup d’oeil sur ce qui s’est passé. Tout d’un coup, Lucifer ne parle plus avec Dieu, mais au contraire il conduit un monologue, lequel peut être rapporté ainsi:

"Je monterai aux cieux…
J’élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu…
Je m’assiérai sur la montagne de l’assignation…
Je monterai sur les hauteurs des nues…
Je serai semblable au Très-haut"
(Es. 14.12-17).

Tout cela sont des déclarations d’intentions qui ne viennent pas de Dieu et qui indiquent l’intention de Lucifer de se détacher de Dieu et d’entamer sa propre indépendance. C’est ainsi qu’il devint antagoniste et adversaire de Dieu. Ses propres déclarations: "Je monterai…", "J’élèverai…", "Je m’assiérai…", etc. ne se trouvaient pas dans la volonté de Dieu et, de ce fait, elles étaient automatiquement dirigées contre Lui. Jusqu’à ce moment-là, le mal, pas davantage que le méchant, n’existait.

Celui qui pourtant se trouvait si près de Dieu, s’éleva contre Lui et chuta. Depuis lors on peut dire: «L’orgueil précède la chute!». Lors de cette terrible chute, cet archange devenu ennemi de Dieu, entraîna une partie des armées angéliques. Depuis cette révolte survenue dans le ciel il n’y a plus seulement le Dieu infiniment bon, il existe aussi le méchant, duquel tout le bon qui se trouvait en lui a disparu en une seule fois. Il y a aussi son armée avec laquelle, en tant que prince de ce monde, il exerce son influence depuis les lieux célestes sur l’humanité et combat tout ce qui est divin (Eph. 6.11-13). C’est une lutte entre la Lumière et les ténèbres, entre le bien et le mal, qui apportera la décision entre la Vie et la mort. Nous nous trouvons tous plus ou moins impliqués dans cette lutte spirituelle. Lors de l’enlèvement des rachetés, à la dernière épreuve de force universelle préalable contre Satan et ses anges, l’archange Michel avec ses armées sera victorieux: "Et il y eut un combat dans le ciel: Michel et ses anges combattaient contre le dragon. Et le dragon combattait, et ses anges; et il ne fut pas le plus fort, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel" (Apoc. 12.7-8).

Tartalom 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19