Slobonda Narodna Misija

Isukrst juče je i danas onaj isti i u vijek.

Jezik

Druge zemlje




Satan ne peut pas davantage créer qu’engendrer: c’est par la tromperie qu’il s’est glissé dans l’humanité. Parce qu’il s’était emparé d’une bête, Dieu agréa l’agneau, la bête qu’Abel offrit en sacrifice comme substitut. Plus tard Il ordonna lors du don de la loi que seul des animaux purs soient offerts en sacrifice. A la fin, le Rédempteur, en tant qu’Agneau de Dieu, offrit au travers de Sa mort le sacrifice définitif. L’ennemi avait séparé la race humaine entière de son Dieu, il l’avait précipitée dans la mort et il avait amené toute la création sous sa domination. C’est pourquoi Dieu, qui peut produire tous les deux, la création et l’engendrement, l’Unique qui puisse produire la vie naturelle et la vie spirituelle, devait venir dans la race humaine en Son Fils seul engendré pour la racheter de la chute. Parce que la transgression avait eu lieu dans un corps de chair et de sang — la vie de la chair est dans le sang (Lév. 17.11) — le Seigneur de gloire dut devenir un homme et payer dans Son corps de chair et de sang le prix de notre rédemption par Sa Vie. "Puis donc que les enfants ont eu part au sang et à la chair, lui aussi semblablement y a participé, afin que, par la mort, il rendit impuissant celui qui avait le pouvoir de la mort, c’est-à-dire le diable; et qu’il délivra tous ceux qui, par la crainte de la mort, étaient, pendant toute leur vie, assujettis à la servitude" (Héb. 2.14-15).

"…et sans effusion de sang il n’y a pas de rémission" (Héb. 9.22).

En Christ s’accomplit cette parole: "Tu es mon fils; aujourd’hui, je t’ai engendré" (Ps. 2.7; Mat. 1.18-25; Luc 1.26-38), comme également Esaïe 7.14 et 9.5-6. Par Lui tous les fils et filles de Dieu ont été libérés de la chute, délivrés du pouvoir de Satan, et ils ont reçu leur adoption (Gal. 4.5-7).

Il y a réellement dès le commencement deux semences — deux lignées qui sont toutes deux religieuses. Les deux croient de toute leur âme en Dieu, les deux apportent des sacrifices, les deux prient, les deux ont des ressemblances, et elles sont cependant fondamentalement différentes. La différence consiste en ceci: les véritables enfants de Dieu, comme Abel, ont une relation avec la rédemption, et par conséquent avec Dieu Lui-même. Abel apporta un agneau en sacrifice parce qu’il avait la révélation de ce qui le rendait agréable devant Dieu. Les véritables enfants de Dieu expérimentent leur rédemption (1 Pier. 1.18-21) ainsi que leur justification par la foi (Rom. 5.1), et cela par le sacrifice présenté une fois pour toutes à la croix de Golgotha (Héb. 10.12-14). Les faux enfants de Dieu sacrifient toute leur vie selon le bon plaisir de leur religion, mais ils n’arrivent jamais à une relation personnelle directe avec le seul Dieu, au moyen du seul Médiateur, Jésus-Christ (1 Tim. 2.5). Ils essaient à la manière religieuse, selon ce qu’ils ont été enseignés. Le fait qu’ils sont perdus leur demeure voilé, comme aussi le fait qu’ils doivent être sauvés. Celui qui prêche sur le plan de la rédemption doit aussi exposer d’une manière persuasive la raison pour laquelle le salut et la réconciliation sont nécessaires. Nous devons remonter jusqu’au commencement les traces du malheur et montrer le chemin du salut. "Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi il faut que le fils de l’homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle" (Jean 3.14-15).

La Lumière de la Parole révélée, dans laquelle tout le conseil du salut se trouve écrit, brille d’une clarté jamais atteinte auparavant. L’histoire du salut s’étend comme un fil rouge au travers de l’histoire du malheur, jusqu’à la victoire définitive de Dieu au travers de Jésus-Christ, notre Seigneur.

Sadržaj 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19