Free People's mission

Jesus Christ is the same yesterday, today and forever. Heb.13.8

Language:

Other Countries




Juste maintenant il est extrêmement important que notre compréhension soit ouverte pour toute l’Ecriture — non pas l’interprétation humaine de l’Ecriture, mais bien l’introduction dans l’accomplissement de l’Ecriture. Aujourd’hui aussi se produit en bien des lieux ce que notre Seigneur disait: "Vous sondez les Ecritures, parce que vous pensez avoir en elles la vie éternelle: ce sont elles qui rendent témoignage de moi. Et vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie!" (Jean 5.39-40 — Segond). Il s’agit en première ligne d’avoir une relation personnelle avec Jésus-Christ, de laquelle seule procède l’introduction dans la Parole. Autrement nous gaspillons notre temps en philosophie théologique (Col. 2.8).

C’est Lui que nous devons avoir trouvé, c’est Lui que chacun doit premièrement rencontrer. Sonder uniquement les Ecritures ne suffit pas. De par leur nature tous les hommes dans leurs pensées passent à côté de Dieu. Dieu dit. "Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies…" (Es. 55.8). C’est pourquoi Dieu nous exhorte à abandonner nos propres pensées et nos propres voies, afin qu’Il puisse nous révéler Sa Parole et nous faire connaître Ses voies.

Jusqu’à aujourd’hui l’ennemi a véritablement tordu toute Parole de Dieu dans la tête et sur les lèvres des gens. Pierre écrit que déjà de son temps les lettres de Paul et les Saintes Ecritures étaient tordues par des personnes incompétentes, et cela pour leur propre perdition (2 Pier. 3.16). Rien n’a été laissé par l’adversaire des choses telles qu’elles étaient au commencement de l’Eglise du Seigneur. Toute doctrine et toute pratique ont été modifiées. Il en est résulté un mélange désespéré, couvert par le «manteau babylonien». L’église de l’Empire se forma en tant que première organisation chrétienne, dans laquelle plus rien ne se trouve en accord avec le Christianisme primitif. Cela est devenu une toute autre Eglise, qui n’est pas identique à l’Eglise du Nouveau Testament fondée sur Christ. Comme au commencement de la création naturelle, l’ennemi a agi de même avec l’Eglise du Nouveau Testament en donnant un autre sens à la Parole et, jusqu’à aujourd’hui, il entraîne le monde chrétien dans la chute spirituelle. Nous sommes tous nés dans une falsification religieuse. La tromperie ne s’est pas produite dans les religions de l’«Extrême-Orient», car celles-ci n’ont même jamais reçu la révélation personnelle de Dieu en Christ et elles n’ont pas de Bible. La tromperie est à chercher et à trouver dans les religions du «proche Occident».

C’est pourquoi, lorsque Dieu fait quelque chose conformément à Sa Parole, cela est toujours ressenti comme un dérangement. Le ministère de notre Seigneur était le plus grand dérangement ressenti par les conducteurs religieux appartenant à la religion établie en ce temps-là. Le ministère des apôtres dans le Christianisme primitif produisit la même chose. Les réformateurs et les prédicateurs de réveil étaient aussi en leur temps les grands «causeurs de troubles», les «hérétiques incultes de l’Eglise» que l’on a maudits et persécutés.

En ce qui concerne les prophètes de l’Ancien Testament, c’est au travers d’eux que Dieu a parlé aux pères, et ensuite au travers de Jésus-Christ, et c’est en Lui qu’Il a donné la réponse (Héb. 1.1-3). "La loi et les prophètes ont été jusqu’à Jean; dès lors le royaume de Dieu est annoncé…" (Luc 16.16).

Le Seigneur a fait cette promesse: "C’est pourquoi voici, moi je vous envoie des prophètes, et des sages, et des scribes…" (Mat. 23.34). Paul constate que c’est réellement ainsi: "Et Dieu a placé les uns dans l’assemblée: d’abord des apôtres, en second lieu des prophètes, en troisième lieu des docteurs…" (1 Cor. 12.28; Eph. 4.11 et autres). Les Actes des apôtres et les épîtres du Nouveau Testament nous parlent des ministères apostoliques et prophétiques comme étant un élément ferme et constitutif de l’Eglise du Nouveau Testament. Le fait subsiste aussi que Dieu voulait envoyer un prophète du format d’Elie, avec une commission particulière (Mal. 4.5). Nous devons l’accepter dans notre pensée et le croire de tout notre coeur, car c’est une des promesses principales pour l’Eglise en ce temps. Cela n’a aucun sens de passer à côté de la pensée de Dieu, ou de prêcher, de chanter, sans prendre garde à Lui, comme cela arriva dans la communauté juive établie en ce temps-là, alors que Dieu faisait l’histoire et que Jean-Baptiste apparu et présenta le Messie. Nous devons croire comme l’Ecriture le dit, et respecter chaque promesse, afin de pouvoir participer à sa réalisation, qui est riche en bénédictions. Les véritables enfants de Dieu sont les enfants de la promesse (Gal. 4.28), lesquels reçoivent la Parole de la promesse (Rom. 9.8-9) et sont remplis de l’Esprit de la promesse (Act. 2.33). Ce n’est qu’après avoir reçu la Parole de Vérité que peut s’ensuivre le scellement de l’Esprit de la promesse (Eph. 1.13; 2 Cor. 1.20-22).

En tout temps Dieu emploie dans Son Royaume des hommes qui prêchent la Vérité. Il est généralement bien connu qu’au cours de l’histoire de l’Eglise des hommes de Dieu se sont toujours et encore levés. Nous sommes également suffisamment documentés sur chaque réveil apparu après la Réformation, ainsi de même qu’au sujet du réveil Pentecôtiste, qui se fit jour en 1906. Dans la première moitié du XXème siècle, c’était une petite minorité rejetée — un groupe isolé qui n’était aucunement reconnu auprès des églises officielles. Ce n’est qu’après la deuxième guerre mondiale que le mouvement de Pentecôte devint la confession de foi croissant le plus rapidement. Et c’est depuis le Concile Vatican II (1962–1965), auquel son représentant mondial, David DuPlessis, surnommé «M. Pentecôte», prit part en tant qu’observateur, que ce mouvement fut reconnu par l’Eglise de Rome et les autres Eglises chrétiennes.

Nous nous trouvons maintenant devant cette question: Qui Dieu employa-t-Il comme instrument pour commencer le plus puissant réveil de salut et de guérison ayant jamais eu lieu sur la terre? Beaucoup connaissent seulement ceux qui, plus tard, devinrent renommés. Toutefois, comment était le commencement en 1946, et quel en était le but originel? Même si maintenant beaucoup de choses sont allées de travers comme cela arrive toujours après un magnifique commencement, et malgré toutes les tromperies, ce qui est vrai subsiste. Dieu poursuit ce qu’Il a établi fermement au commencement. Les quatre écrivains des Evangiles et les apôtres mettent l’accent sur le commencement, sur ce qu’eux-mêmes ont vu et entendu de la Parole de la Vie, des choses dont ils ont été témoins oculaires et qu’ils ont entendues de leurs oreilles (Act. 1.1-3; 2 Pier. 1.16-21; 1 Jean 1.1-4, et autres). Qui donc, en notre temps, a été témoin de ses propres yeux et oreilles de ce que Dieu a fait tout au commencement de ce dernier réveil? Dans quelle bouche a-t-Il placé Sa Parole? Qui a-t-Il Lui-même envoyé? Tous les autres qui se levèrent plus tard peuvent avoir déjà dévié du Message originel, ou tout simplement avoir continué dans leurs doctrines traditionnelles.

La question la plus importante doit être celle-ci: Que dit l’Ecriture, et qu’y est-il promis? La réalisation de l’histoire du salut du Nouveau Testament commence avec le ministère d’un précurseur promis (Mal. 3.1 et Es. 40.3). Tous les évangiles renvoient à ces deux passages bibliques, et Marc le fait déjà dans les trois premiers versets. Les hommes de Dieu du Nouveau Testament retournèrent toujours à la parole des prophètes, et ils ordonnèrent les choses conformément aux Ecritures. En tout, dans le Nouveau Testament, il y a 845 citations se rapportant à l’Ancien Testament. Pour ce qui arrive maintenant dans le Royaume de Dieu, il est aussi très important que nous puissions le placer sur le fondement biblique, car Dieu fait toutes choses conformément à Sa Parole. La foi véritable est ancrée uniquement sur les promesses qui arrivent à leur accomplissement.

Il est écrit dans Amos 3.7: "Or le Seigneur, l’Eternel, ne fera rien, qu’il ne révèle son secret à ses serviteurs les prophètes". Lorsque quelque chose d’une haute importance pour Son peuple devait arriver, Dieu envoyait toujours un véritable prophète avec un message. Il avait mandaté pour cela un Noé, un Abraham, un Moïse, un Elie, et encore d’autres. Au commencement du Nouveau Testament Il fit se lever Jean-Baptiste pour préparer le chemin du Messie promis. Il élut un Pierre comme l’homme de la première heure, auquel Il donna les clefs du Royaume des Cieux — Il l’équipa ainsi de l’autorité divine. Il ordonna un Paul avec un mandat particulier d’enseignement pour l’Eglise de la Nouvelle Alliance. D’un autre côté l’apôtre Jean, dans l’île de Patmos, put voir en visions toute l’Apocalypse et la fin des temps, telle qu’il nous l’a légué dans les 22 chapitres de ce livre. Dieu a toujours tout ordonné, et l’ennemi a fait tous ses efforts pour détruire l’ordre divin.

Content 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19