Missione Popolare Libera

Gesù Cristo è lo stesso ieri, oggi e in eterno. Heb.13.8

Lingua

Altre Nazioni




Lors de la première venue de Christ les scribes avaient leurs propres interprétations et représentations de cette venue. En ce temps-là s’accomplirent 109 prophéties et prédictions de l’Ancien Testament, sans que les conducteurs religieux ne le remarquent aucunement. Ils étaient pleinement absorbés par leurs propres programmes, lesquels semblaient extérieurement tout à fait bibliques. Se pourrait-il que de notre temps tout cela se répète?

A Pentecôte s’accomplit la promesse du Père (Act. 1.4) par l’effusion du Saint-Esprit. Depuis ce temps, toutes les promesses qui ont été données à l’Eglise du Nouveau Testament se réalisent. La grande espérance des croyants, depuis deux mille ans, est le retour promis de Jésus-Christ (Jean 14.1-3 et autres), comme étant l’événement sur lequel ont attendu ardemment tous les croyants du Nouveau Testament. En tout temps, juste avant et aussi pendant que Dieu accomplit les promesses, des choses surnaturelles arrivent sur la terre.

En relation avec le Royaume de Dieu, Abraham est une personne proéminente. Le Seigneur Dieu lui a parlé et s’est révélé à lui de diverses manières. Nous pouvons le voir et le lire dans plusieurs chapitres, à commencer par le chapitre 12 de la Genèse. Le Seigneur lui fit la promesse que sa postérité, après avoir passé quatre cents ans dans un pays étranger où elle serait opprimée, serait conduite hors de ce pays. Lorsque le temps fut accompli, le Seigneur Dieu apparut à Moïse dans un feu surnaturel, lequel se trouvait dans un buisson d’épines naturel (Ex. 3.2), et Il lui confia la charge de l’exode. Ainsi le surnaturel arrive seulement lorsque Dieu fait l’histoire du salut, et cela dans le domaine naturel, parmi nous ici sur la terre.

"Et Moïse répondit, et dit: Mais voici, ils ne me croiront pas, et n’écouteront pas ma voix; car ils diront: L’Eternel ne t’est point apparu" (Ex. 4.1). Comme confirmation il reçu deux signes: sur l’ordre du Seigneur il jeta son bâton à terre, lequel devint un serpent; ensuite il prit le serpent par la queue, et celui-ci redevint un bâton dans sa main. Comme second signe le Seigneur lui ordonna de cacher sa main dans son sein, puis de la retirer, et lorsqu’il le fit celle-ci était blanche de lèpre. Lorsqu’il la mit de nouveau dans son sein, elle redevint pure, comme le Seigneur le lui avait dit. Pour les critiqueurs, ceci était une affaire suspecte tendant à la magie. Cependant c’est ainsi que Dieu éprouve le sentiment des gens. Bienheureux celui qui ne se scandalise pas à l’égard de ce que Dieu commande et de ce qu’Il fait! Dieu dit: "Et il arrivera que, s’ils ne te croient pas et n’écoutent pas la voix du premier signe, ils croiront la voix de l’autre signe" (Ex. 4.8).

Toute Ecriture est vraiment inspirée de Dieu pour servir à notre enseignement, afin que l’homme de Dieu devienne accompli (2 Tim. 3.14-17). Dieu n’est pas le «J’étais», mais bien toujours le «JE SUIS». Il fait également de notre temps l’histoire du salut, et c’est pourquoi nous pouvons annoncer ce qui est réellement arrivé. Si je mentionne William Branham c’est seulement comme je mentionne aussi Pierre et Paul, leurs ministères étant également de grande importance pour l’histoire du salut. Je ne fais pas partie de ceux qui rejettent William Branham, et non plus de ceux qui le glorifient. Je dispose d’une manière biblique ce que Dieu a fait, et de cette façon je ne peux être contredit par personne. Dieu a toujours raison, et celui qui croit ce qu’Il dit n’écoute pas les arguments qui ne poursuivent qu’un but: rejeter ce que Dieu a fait et justifier ses propres vues. Les véritables enfants de Dieu ne sont intéressés qu’à une seule et même chose, à ce que Dieu fait conformément à Sa Parole, car ils ont part à cela.

Aux jours de notre Seigneur les conducteurs religieux ont classé le ministère de Jésus comme provenant du diable, tout en chantant les psaumes dans leurs cultes avec pleine dévotion. Ils L’ont suspecté d’être possédé et d’être associé à Béelzebul. Relativement à cela, tout se répète aussi en notre temps. En tant qu’une personne ayant expérimenté personnellement ce que Dieu a fait, comme Pierre et Jean je peux en rendre témoignage.

Il est généralement connu qu’avec le commencement de la Nouvelle Alliance des messagers célestes sont venus sur la terre. Un ange est venu vers Zacharie (Luc 1.8-20) et vers Marie (Luc 1.26-38). Lors de la naissance du Fils de Dieu les choeurs célestes chantèrent dans les champs de Bethléem et un ange leur fit la proclamation de Sa naissance (Luc 2.8-15). Des anges ont servi Jésus (Mat. 4.11), des anges témoignèrent de Sa résurrection (Mat. 28.1-10; Marc 16.1-8; Luc 24.1-12; Jean 20.1-18). Des anges apparurent lors de Son élévation dans le Ciel et annoncèrent Son retour (Act. 1.10). Tout l’Ancien et le Nouveau Testament sont remplis de récits sur les anges, qui sont des esprits administrateurs qui, toutefois, sont envoyés seulement pour servir ceux qui doivent hériter du salut (Héb. 1.14). A part ceux-là tous les autres ne croient pas, et Dieu n’a pas besoin de les leur envoyer, car ils n’en feraient qu’un sujet de moqueries. De même, ceux qui, en ce temps, sont prédestinés à hériter du salut, eux, prêteront foi au compte-rendu suivant.

Tard dans la soirée du 7 mai 1946, dans le petit lieu de Greens Mill, USA, un messager céleste vint auprès du prédicateur William Branham, et lui remit la vocation et l’ordre de mission divine. William Branham était assis dans une pièce faiblement éclairée et il lisait dans la Bible, lorsque subitement une Lumière surnaturelle remplit la pièce, de cette Lumière le messager céleste vint à lui. Profondément effrayé il se leva. «NE CRAINS PAS!» furent les premières paroles du messager céleste. «J’AI ETE ENVOYE DE LA PRESENCE DU DIEU TOUT-PUISSANT POUR TE DIRE QUE TON CHEMIN MAL COMPRIS INDIQUE QUE DIEU T’A ENVOYE AUX PEUPLES DE LA TERRE avEC UN DON DE GUERISON DIVINE. SI TU ES SINCERE ET TU ARRIVES A CE QUE LES GENS TE CROIENT, RIEN NE POURRA RESISTER A TA PRIERE, MEME PAS LE CANCER». L’ange dit encore: «DE LA MEME MANIERE QUE DEUX SIGNES ONT ETE DONNES A MOISE… AINSI DEUX SIGNES TE SERONT DONNES».

Le premier signe était qu’il devait prendre dans sa main gauche la main droite de la personne malade désirant la prière. Alors la maladie — par exemple une tumeur, le cancer, ou autres — apparaissait sur le dos de sa main et devenait visible pour le patient. Au moment de la guérison la maladie disparaissait tout de suite de la main de William Branham. L’ange avait bien dit: «… RIEN NE POURRA RESISTER A TA PRIERE, MEME PAS LE CANCER». Et c’était ainsi. La plupart des personnes qui furent guéries étaient malades du cancer. Puis le messager céleste lui déclara que si les personnes n’avaient pas cru au premier signe, alors elles croiraient au second. Celui-ci consistait en ce que, par le don de discernement et de révélation, des détails de la vie de la personne concernée lui auraient été montrés en vision. Par cela les malades ont été tout de suite puissamment fortifiés dans leur foi, et ils recevaient la certitude que le Seigneur était réellement présent, et ils expérimentaient leur guérisonparmi ceux-ci un nombre incalculable était malade à la mort et avait été abandonné par les médecins comme étant inguérissable.

Ce puissant réveil a commencé en ce que les aveugles recouvraient la vue, les paralytiques pouvaient marcher, les sourds entendaient et les muets pouvaient parler, comme cela se passait dans le ministère de Jésus-Christ. L’ange lui expliqua même Jean, chapitres 1 et 4, lui indiquant qu’il s’agissait par ce don prophétique du même «signe du Messie» qu’aux jours de notre Seigneur. Il lui parla de Philippe et de Nathanaël, d’André et de Pierre, de la Samaritaine au puits de Jacob, auxquels Jésus, lors de leur première rencontre, dit des choses de leur vie qu’Il ne pouvait pas connaître: le nom, la situation, les circonstances de leur vie. Quelques millions de personnes dans cette dernière moitié du siècle qui vient de s’écouler sont témoins de ce qui s’est passé par ce ministère infaillible, au travers duquel Dieu a opéré en notre temps un tout nouveau commencement. Aujourd’hui se trouvent encore à disposition plusieurs centaines de prédications originales qui ont été enregistrées sur bandes lors des réunions, de telle manière que chacun peut se persuader de la justesse de ces déclarations et de la véracité de ce ministère exceptionnel. C’est ainsi que Dieu produit Lui-même le dernier réveil d’une manière surnaturelle, et par cela nous avons été ramenés de nouveau dans les temps bibliques.

Tout s’est accompli comme dans le ministère de Jésus. En outre, il ne s’agit pas en premier lieu de la guérison du corps, mais bien de quelque chose de plus important, c’est-à-dire du salut de l’âme. La guérison du corps est une bonne chose, ressusciter les morts encore mieux, cependant ceux qui ont été guéris et ressuscités deviendront de nouveau malades d’une manière ou d’une autre, et mourront finalement. Mais ce que Dieu fait à l’intérieur de l’homme est fait pour l’Eternité. La confirmation extérieure a la tâche de conduire les coeurs à s’ouvrir à la Parole de Dieu et à l’action divine.

Jésus a commencé à prêcher en disant: "Le temps est accompli, et le royaume de Dieu s’est approché" (Marc 1.15). Non seulement Il a agi, mais Il a aussi enseigné (Act. 1.1). Ainsi, le réveil de guérison qui a commencé après la deuxième guerre mondiale, doit être vu comme un réveil du plein salut, et en même temps comme un ministère significatif dans l’histoire du salut. Le temps était de nouveau accompli et des choses surnaturelles se sont entièrement réalisées dans une plénitude jamais atteinte auparavant sur la terre, selon le même modèle biblique. Cependant en cela il s’agit principalement d’une totale correction de route. Il s’agit de sortir de toutes les doctrines non bibliques pour être reconduits définitivement à l’original divin. L’Eglise a été visitée en grâce par Dieu Lui-même, en ce qu’un homme a reçu la charge d’apporter au peuple de Dieu le Message de l’heure. La Parole vivante révélée est devenue ainsi de nouveau la Semence originelle. La confirmation surnaturelle était l’affaire de Dieu, comme déjà dans le ministère du Fils de l’homme. Celui qui veut maintenant se dispenser à cet égard et ne pas croire n’aurait pas cru également en ce temps-là.

Contenuto 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19